14 mars 2020

Suspensions des Cultes EBN

suspension_horizontale_ebn
Le contexte de la pandémie du Covid-19 est complexe et grave, comme la plupart d’entre nous l’ont suivi. Nous continuons de recommander toutes les directives de prévention de nos autorités.

En tant que chrétiens, nous ne devons craindre aucun mal (Ps. 23:4). Nous sommes également appelés à ne nous soucier de rien (Phil 4: 4-7), car nous savons que le seul vrai Dieu, qui contrôle l’histoire (Ps.103 :19) promet que toutes choses, y compris douloureuses, travaillent ensemble pour notre bien (Rom.8 :28). Il promet également une paix qui dépasse toute compréhension pour ceux qui croient. Ainsi, en tant que chrétiens, nous ne devons pas être captifs de la peur, mais confiants en notre Dieu (Ps. 18 :2).

Nous reconnaissons que les épidémies sont incluses parmi les signes qui pointent vers le retour du Christ qui est aussi certain et imminent qu’indéterminable (Luc 21: 11). Ces signes servent d’avertissement à une attente vigilante et obéissante qui est particulièrement marquée par l’exhortation à persévérer de plus en plus dans nos rassemblements à l’approche du retour du Christ (Hé.10: 25).

En même temps, nous sommes appelés à être prudents et sages et à aimer notre prochain (Prov 13.16; Marc 12.31); à ne pas coopérer avec la moindre probabilité de propager le risque de mort à nos semblables (Ex.20:13); à nous soumettre aux autorités, non seulement par obligation, mais de manière volontaire et coopérative, surtout pendant qu’ils veillent au bien social par leurs conseils et normes, et ne légifèrent pas contrairement à la volonté expresse de Dieu pour leur l’Église (1Pi.2: 13,14; Tit.3: 1-3; Rom.13: 2-7; Ac.5: 29);

Face à la complexité des circonstances actuelles, à la lumière de ces principes bibliques parmi d’autres, nos anciens, au cours des derniers jours, ont cherché – par la prière, les conversations et les conseils – à prendre la décision qui honore le plus la seigneurie du Christ sur notre église et à fournir une meilleure témoignage devant la société. Notre décision n’est pas fondée uniquement sur la prévisibilité d’une future interdiction, car nous pensons que les principes mentionnés ci-dessus sont déjà suffisants pour nous conduire à cette conclusion.

Même si une interdiction ne nous est pas encore imposée, il est déjà recommandé d’éviter tous les rassemblements sociaux comme moyen de prévenir la propagation du virus. Nous pensons qu’il est prudent de suivre ces suggestions de restriction sociale. Ce sont des mesures préventives et témoignent de l’amour pour le prochain. Il ne s’agit pas de savoir si nous avons ou non peur de la maladie ou des souffrances qui en découlent, mais de prendre soin et de servir les gens qui nous entourent, ainsi que la ville où nous vivons.

De plus, autant que nous reconnaissons que l’église, tôt ou tard, doit reprendre ses rassemblements quelle que soit la difficulté des circonstances – même si le mal ou la persécution deviennent inévitables; nous comprenons que les mesures actuelles ne sont pas en opposition à  Dieu et son Église, bien au contraire, et elles sont aussi temporaires – alors qu’un plus grand mal peut encore être évité.

Ainsi, le conseil pastoral de l’Église Bonne Nouvelle, après délibération attentive et consciente, a décidé aujourd’hui de suspendre nos services présentiels et nos réunions de milieu de semaine, avec la réévaluation fréquente de la situation au cours des prochaines semaines. Nous prendrons des mesures et encourageons la participation et l’interaction de tous avec les diffusions en live et en ligne de nos réunions.

Il s’agit d’une mesure unique dans l’histoire de notre église. Mais nous prions et espérons que ce sera absolument exceptionnel et temporaire. D’autres églises de notre État et du monde entier prennent la même décision. En fait, ce n’est pas la première fois qu’un événement similaire se produit. En 1918, à l’occasion de la grippe espagnole, plusieurs églises chrétiennes aux États-Unis et en Europe ont fait les mêmes démarches.

Nos frères et sœurs doivent savoir que nous avons pris cette décision avec une grande tristesse, car nous avons également souligné qu’entendre la Parole, prendre la Cène du Seigneur, chanter des hymnes à Dieu et témoigner de l’affection aux frères et sœurs est quelque chose de vital et indispensable pour la vie chrétienne.

Nous recommandons également que ces mesures de restriction sociale soient prises au sérieux dans d’autres sphères de nos vies. Si nous devons sacrifier temporairement l’un des éléments les plus précieux de la vie de l’église, nous devons être cohérents dans le respect de ces principes dans nos cercles d’amitié et même au travail tant que le choix dépende de nous. Nous devons être sel et lumière, donnant l’exemple des citoyens qui aiment et cherchent la paix dans la ville (Mt 5.13-16; Jr 29.7).

Cherchons tous à profiter du temps dont nous disposons pour la dévotion personnelle par la prière, la lecture de la Bible et les bons enseignements que les livres et d’autres ressources peuvent nous apporter. Profitez-en aussi pour redécouvrir le trésor du culte familial qui a toujours fait partie de notre tradition réformée, et dont le culte du Dimanche est l’apothéose. Pour toutes les relations d’édification qui dépassent le foyer, nous vous encourageons plutôt à faire usage des plateformes en ligne, plutôt que des rencontres en petits groupes. Mais nous respectons votre liberté de conscience dans ce domaine en vous encourageant néanmoins à la prudence maximale.

Surtout, profitons de l’occasion pour annoncer l’espérance de l’Évangile à ceux qui sont affligés et craintifs. Prions pour les souffrants et s’il y a une opportunité, puissions-nous consoler les malades et les servir selon ce qui est permis, comme l’Église chrétienne l’a fait à d’autres occasions. Et que nous nous unissions dans la prière, plaidant pour que ce soit une occasion favorable pour les hommes et les femmes pécheurs de se tourner vers la grande grâce de Dieu en Jésus-Christ, qui non seulement pardonne les péchés par sa mort sur la croix, mais nous donne également là l’espérance de la vie éternelle à travers sa puissante résurrection (Jean 11: 25-26; Rom. 4: 24-25).

Que la Grâce et la Paix de notre Seigneur nous soutiennent et nous garde,

Église Bonne Nouvelle